Lyon, capitale de la bière

10
Septembre

Notice: Undefined variable: year in /var/www/sdb/d/5/museedelabiere/article.php on line 95

Le mensuel en bandes dessinées Les rues de Lyon de l'Epicerie Séquentielle présentait dans son N°28 d'avril 2017 un article sur la tradition brassicole à Lyon. En effet, en 1750, l'allemand Christophe Bechtel installe sa brasserie à Cuire et produit une bière brune, la "Noire de Lyon", une porter amère et peu gazeuse. Rapidement, d'autres brasseurs allemand viennent s'installer dans la région, attirés par la qualité de l'eau et des ingrédients locaux. Guillotiné pendant la Révolution, il aura été le pionnier de la tradition brassicole lyonnaise.

Au XIXe siècle, la ville dénombrera une trentaine de brasseries dont la Brasserie Georges, la Brasserie Gayet (située à l'entrée de l'actuelle Montée de la Boucle), Brasserie du Parc, Rinck... 4 grandes brasseries appartiennent à la famille Hoffherr. Lyon sera alors considérée comme la capitale de la bière, devant Strasbourg !

Malheureusement la première guerre mondiale stoppe cette hégémonie : conversion des brasseries en hôpitaux, mobilisation des hommes... La bière noire passera de mode, et la puissance financière des grands groupes du Nord auront raison de la tradition lyonnaise. La Brasserie Georges subsiste, telle un vestige.

Mais Lyon et sa région continuent à produire, grâce au renouveau et à la passion de nombreux micro brasseurs, des bières régionales de qualité. Et n'oublions pas Ninkasi qui produit des bières de soif certes, mais de qualité, même si pas forcément inoubliables. Ninkasi qui a développé son concept de bars brasseurs branchés un peu partout à Lyon et sa région.

Et ces bières locales et régionales, on les retrouve dans des petites échoppes et des bars discrets dont j'ai déjà parlés ici, que ce soit les Fleurs du Malt, l'AFK Bar, la Chope de Lug...

Sources :

Dans "Biture ou culture ?"
Retour à la liste